Portes de Bretagne

La prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS)

Mis à jour le 12/04/2013

Quelques repères pour mener des actions de prévention efficaces

Emploi et Troubles Musculo-Squelettiques

 
Définition

Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS)
 

On appelle TMS un ensemble de pathologies d'origines multiples associant :
  • des facteurs biomécaniques : ils correspondent à des sollicitations biomécaniques des membres inférieurs et supérieurs incluant un ou plusieurs éléments « répétitivité, force, posture, durée, vibrations, températures froides… » ;
  • des facteurs de risques psychosociaux : le rapport psychique au travail est marqué par l'absence de marges de manoeuvre d'action individuelles et collectives, du fait des conditions organisationnelles.
     
Les premiers symptômes des TMS sont les douleurs gênantes dans le travail pouvant à terme conduire à des inaptitudes aux postes de travail.
 
Ces TMS rencontrés chez les opérateurs sont aussi une composante de difficultés pour :
  • l'encadrement supérieur, compte tenu de contraintes de marché, d'efficacité productive, de gestion des ressources humaines.
  • l'encadrement intermédiaire, pris entre des objectifs à atteindre et la gestion du quotidien, avec des possibilités réduites pour influencer les choix techniques et organisationnels.
     
La prévention des TMS nécessite une approche globale, de l'organisation générale jusqu'au poste de travail, pour comprendre et agir sur les facteurs de risques et leurs origines. La finalité est de réduire leurs effets sur la santé des salariés pour la performance de l'entreprise.
 
Repères

Les conditions de réussite de la prévention des TMS en entreprise

La prévention de ce risque complexe aux effets différés nécessite de repenser la prévention et de l'inscrire dans la durée. L'analyse du travail et la dimension participative en sont des composantes essentielles.
 
Cette démarche de prévention de l'entreprise nécessite donc plusieurs phases :
 
La mobilisation et la conduite de la prévention
 
La prévention est une dimension stratégique de l'entreprise. C'est ainsi qu'elle peut perdurer dans le temps, au-delà des changements de personnes et/ou d'organisations.
La prévention des TMS dans l'entreprise est à structurer comme une conduite du projet. Cela nécessite notamment la mise en place d'un comité de pilotage qui doit s'inscrire dans le fonctionnement au quotidien et s'articuler avec les différents projets de l'entreprise.
 
Plusieurs acteurs de l'entreprise ont un rôle clé :
  • la direction : elle est responsable de la santé des salariés et garant des choix réalisés. Un engagement fort de l'entreprise est nécessaire pour réussir la prévention des TMS. Lorsque la politique choisie est inscrite et expliquée, les efforts de prévention sont légitimes et redoublés.
  • les représentants du personnel (CHSCT ou DP) en lien avec le médecin du travail et les salariés : ils participent à l'analyse des risques et veillent à ce que les actions de prévention contribuent à lever des diffi cultés pour les salariés concernés.
  • le pilote de projet : l'animation du projet « TMS », doit être assuré par une personne clairement identifiée et qualifi ée dans l'entreprise. Cette délégation s'accompagne de moyens formellement définis.
     
L'entreprise peut également s'appuyer, selon ses besoins, sur des ressources externes tels que les organismes participant à la prévention (ARACT, Carsat , MSA, SST) et les cabinets conseil en santé au travail.
Au-delà de ces appuis externes, l'entreprise doit aussi renforcer des compétences internes pour gagner en autonomie et en efficacité pour la conduite de la prévention dans la durée.